Technologie

TCS repose sur des monnaies et registres numériques gouvernementaux. Toutes les monnaies utilisées dans le cadre de TCS sont arrimées à la monnaie nationale afin d’apporter la stabilité nécessaire au système. Découvrez les technologies sous-jacentes de TCS en cliquant sur les liens ci dessous:

Blockchain gouvernementale publique avec permission

Un registre numérique partagé, généralement connu sous le nom de blockchain, permet d’enregistrer, tracer, traiter et publier des transactions de manière très systématique et efficace. L’utilisation d’une blockchain publique avec permission permet d’assurer la transparence mais aussi la fiabilité du système, car seuls les parties prenantes pertinentes (fabricants et administration publique) pourront entrer des données sur les ingrédients des produits et leurs propriétés, ce qui permettra de calculer la taxe sur la consommation associée:

Monnaies numériques = micropaiements

Les monnaies numériques rendent les micropaiements extrêmement rapides et peu chers, ce qui permettra à nos systèmes de paiement de devenir beaucoup plus précis et aux prix et taxes de varier en fonction de variables pertinentes, comme le pratiquent déjà les compagnies aériennes avec les prix de leurs billets. Des modèles ayant recours à des données en temps réel comme celui développé et proposé par iexec permettra la création de prix dynamique. La technologie sous-jacente de TCS est IDCS, instantaneous digital converting and settlement:

Monnaies numériques = vecteurs d'informations

Les monnaies numériques peuvent en outre être créées et dédiées à un usage très précis, ce qui permet de conférer à la monnaie une quatrième fonction, en plus d’être une réserve de valeur, une intermédiaire des échanges et une unité de compte: elle devient un vecteur d’informations. La simple utilisation d’une monnaie suffit en effet à transmettre une information sur ce qui a été accompli ou doit l’être. Par exemple, si une personne utilise la “Hilton Coin”, on peut savoir qu’elle est en train de régler une ou plusieurs nuitées dans la chaîne d’hotels du même nom. La monnaie devient ainsi le nouveau “data”.